Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Je commence à douter de vous.

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Je commence à douter de vous.

    Dans bien des temples s'élèvent encore des prières,
    En quête de paix et de compassion sur terre.
    En espérant toujours après bien des millénaires,
    Que les enfants d'Abraham cessent de se faire la guerre.

    Et ces damnés ici bas qui agissent en votre nom,
    En laissant derrière eux miséreux, malades et vagabonds.
    Que leur faut-il de plus pour ne plus être ignorants,
    De ces malheurs, ces haines, qu'ils sèment en châtiment ?

    Je souffre de voir tous ces justes qui vous louent.
    Sur le mur, accroupis, face à la croix ou à genoux.
    Cherchant à comprendre ce qui les a rendus fous.
    Et devant tout ce chaos, je commence à douter de vous.
    Dernière modification par LYONNAIS2015, 13 janvier 2017, 10h50.
    Gabrielle likes this.

  • #2
    Très beau poème, je partage ta réflexion, il y a juste la conclusion dont je ne suis pas d'accord : c'est la force de conviction et de piété des hommes dont je doute...voici quelques citations que j'avais écrite qui vont dans ce sens :

    « Pourquoi les peuples et les hommes continuent à se battre entre eux ? Alors qu’il suffit de poser les armes, de prendre le Livre Saint de sa main droite et de se retourner tous contre le diable »

    « L’humain a été élu meilleure créature, mais quel fardeau ! La désolation s’il ne répond pas aux espoirs qui ont été mis en lui par le Créateur »

    « Dieu nous a donné le libre choix mais faisons-nous le bon ? Il nous a aussi donné les meilleurs exemples en les personnes de ses Prophètes, alors suivons au moins leurs traces »

    « Je suis celui qui suit ses croyances, avoir foi c’est suivre les préceptes de Celui d’en haut, ne pas les suivre c’est se nier et nier même l’existence de Celui qui m’a fait être »

    « Quand tout est obscur autour de toi, retourne au fond de ton être pour voir la lumière »

    « Quand tu commets des pêchés, le Paradis se trouve à des années lumières de toi, mais quand tu ne fais que le bien, sa distance n’est qu’à quelques pas »

    « Je me désole pour ces non-croyants quant à leurs insouciances, leurs insolences, leurs âmes pauvres, quant au voile qui obscurcie leurs vues. Mais qu’est-ce mon état d’âme à côté du jugement du Tout Puissant Miséricordieux ? »

    Au plaisir,
    Forester


    Commentaire


    • #3
      Merci forester.

      Commentaire

      Les Poèmes

      Réduire

      Chargement...
      X