Et pourtant… ne serait-ce pas aussi l’occasion d’une renaissance ?