Annonce

Réduire
Aucune annonce.

La ballerine déchue

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • La ballerine déchue

    En ce jour, mon regard hurle ;
    Vos yeux bavent sur moi,
    Votre condescendance blanchit mon visage.
    Foin de votre mielleuse attention ;
    Mes jambes pendent d’un mal
    Et gisent sur le plancher d’une chaise.
    Que vos yeux s’inclinent devant moi,
    Que vos lèvres s’écartent dans l’agrément,
    Dans une parole apaisant mon tourment.

    Votre démarche tapage
    Et vos pas résonnent d’insolence ;
    Les corps en liberté trottent dans ma tête,
    Les mains qui s’y balancent remuent ma peine ;
    Le vent du désarroi y souffle ;
    Les jambes infernales m’emportent,
    Elles m’emmènent vers la gloire d’antan.

    J’étais une étoile brillante
    Ne se couchant jamais
    Sur un art qui s’élevait vers les nues
    Porté par des flûtes bien galbées.
    J’étincelais avec aplomb ;
    Je scintillais en cinq mouvements
    Sur un gracieux pas de deux ;
    Je chatoyais aussi autour d’un saut
    Et je luisais dans bien des esprits.

    L’âge, entre la danse et mon talent,
    La maladie, entre mon talent et la gloire,
    Ont provoqué l’éclipse de l’étoile.

    La chaise m’enlace ;
    Ensemble nous faisons l’entrée ;
    Avec elle, je danse la lente aria
    En variant la solitude avec vos yeux,
    En variant le désespoir avec vos mots,
    Avant la coda de la vie, la mort.

    Fixez sur moi l’étoile d’antan ;
    Crachez sur moi vos vivats d’autrefois.

    Alice likes this.

Les Poèmes

Réduire

Chargement...
X